Adresse IP

Une adresse IP (avec IP pour Internet Protocol) est le numéro qui identifie chaque ordinateur connecté à Internet, ou plus généralement et précisément, l'interface avec le réseau de tout matériel informatique (routeur, imprimante) connecté à un réseau informatique utilisant l'Internet Protocol. Il existe des adresses IP de version 4 et de version 6. En 2007, la version 4 est la plus utilisée : elle est généralement notée avec quatre nombres compris entre 0 et 255, séparés par des points ; exemple : 212.85.150.133.

Sommaire

Détermination et utilisation des adresses dans un réseau IP

Dans la version 4 du protocole, l'adresse IP d'un lui est généralement automatiquement transmise et assignée au démarrage grâce au protocole Dynamic Host Configuration Protocol (DHCP). Sinon, il est également possible de fixer l'adresse IP d'un ordinateur dans la configuration de son système d'exploitation ; des mécanismes d'autoconfiguration existent également.

Dans la version 6, le principe de l'autoconfiguration est renforcé.

Chaque donnée transmise par le protocole Internet est étiquetée avec deux adresses IP pour identifier l'expéditeur et le destinataire. Le réseau utilise l'adresse de destination pour transmettre la donnée. Le destinataire sait à qui répondre grâce à l'adresse IP de l'expéditeur. Chaque composant connecté au réseau doit donc posséder au moins une adresse IP pour établir des connexions.

Plus techniquement

Dans chaque trame envoyée à l'aide du protocole IP, l'en-tête spécifie le couple (adresse IP du destinataire, adresse IP de l'émetteur) afin de permettre au protocole de routage de router la trame correctement et à la machine destinataire de connaître l'origine des informations qu'elle reçoit, donc d'y répondre si besoin est.

Une ou plusieurs adresses IP peuvent être assignées à un hôte. Cette assignation pourra se faire soit manuellement (notamment en IPv4) , soit automatiquement par le biais d'un protocole adéquat (comme DHCP ou RARP ou en IPv6).

L'adresse IP est principalement utilisée pour acheminer les données jusqu'au réseau où se trouve la machine de destination, ensuite, dans le cas d'IPv4, c'est la table ARP de la dernière passerelle qui est sollicitée pour convertir l'adresse IP en adresse MAC.

Adresse IP et nom de domaine

La plupart des adresses IP peuvent être converties en un nom de domaine et inversement. Le nom de domaine est plus facilement lisible pour les humains : fr.wikipedia.org est le nom de domaine correspondant à 212.85.150.133. Il s'agit du système de résolution de noms.

Masque de sous-réseau

Le masque de sous-réseau permet de savoir quelle partie d'une adresse IP correspond à la partie numéro de réseau et laquelle correspond à la partie numéro de l'hôte.

Les principes sont les mêmes en IP version 4, et en version 6. Cependant, les pratiques ne sont pas les mêmes. La notation CIDR est systématiquement utilisée.

Un masque a la même longueur qu'une adresse IP. Il est constitué d'une suite de chiffres 1 terminée par (éventuellement) des chiffres 0 :

                     1                   2                   3   
 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 1 
+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+
|1 1 1 1 1 1 1 1|1 1 1 1 1 1 1 1|1 1 1 1 1 1 1 1|1 0 0 0 0 0 0 0| 
+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+

masque 255.255.255.128

Pour calculer la partie sous-réseau d'une adresse IP, on effectue une opération logique bit à bit entre l'adresse et le masque. Pour calculer l'adresse de l'hôte, on effectue une opération bit à bit entre le complément à un du masque et l'adresse.

Autrement dit : il suffit de conserver les bits de l'adresse là où les bits du masque sont à 1 (un certain nombre de bits en partant de la gauche de l'adresse). La partie numéro d'hôte est contenue dans les bits qui restent (les plus à droite).

Principe du CIDR

Le Classless Inter-Domain Routing, abrégé CIDR, a été mis au point afin (principalement) de diminuer la taille de la table de routage contenue dans les routeurs. Ce but est atteint en agrégeant plusieurs entrées de cette table en une seule.

Ce système s'applique notamment à IPv4.

La norme de routage CIDR impose également aux administrateurs de routeurs la règle de l'agrégation maximum des sous-réseaux qui sont routés ensembles avec la même politique, dans les annonces de routage envoyées en bordure de leur système autonome de routage (AS) avec un protocole de publication de routages tel que BGP4 ou GGP.

Base de données des adresses IP

Assignation des plages d'adresses IP

L'IANA (depuis 2005, une division de l'ICANN) définit l'usage autorisé des différentes plages d'adresses IPv4, en segmentant l'espace en 256 blocs de taille /8 numérotés de 0/8 à 255/8 .

L'article adresse IPv4 traite en détail ce sujet, dans le cas de l'IPv4.

La diffusion d'une trame IP est une opération coûteuse sur un réseau local étendu et devrait rester réservée uniquement pour les services de configuration des interfaces réseau, ou pour la découverte des autres hôtes d'un même segment supportant un service donné, lorsque cette liste d'hôtes ne peut être connue par un autre moyen.

En particulier, des trames IP émises en diffusion sont utilisées au démarrage d'une interface réseau IP dans le mode de configuration automatique, pour la recherche de serveurs DHCP permettant l'autoconfiguration de cette interface et des services qui lui sont associés.

L'IANA définit aussi les espaces d'adresse IPv6 disponibles à la réservation.

Plages d'adresses IP spéciales

  • L'adresse 127.0.0.1 (0:0:0:0:0:0:0:1 ou ::1 en version 6) dénote l'adresse de bouclage (localhost - la machine elle-même).
  • L'adresse 0.0.0.0 (0:0:0:0:0:0:0:0 ou :: en version 6) est illégale en tant qu'adresse de destination, mais elle peut être utilisée localement dans une application pour indiquer n'importe quelle interface réseau.
  • Les autres adresses dans le réseau 127.0.0.0/8 sont considérées comme locales, de même que celles du réseau 0.0.0.0/8.
  • L'adresse spéciale 255.255.255.255 est une adresse de diffusion.
  • La première adresse d'un réseau spécifie le réseau lui-même, la dernière est une adresse de diffusion (broadcast).

Certaines adresses ne sont pas (ou tout du moins ne devraient pas être) routées sur Internet : elles sont réservées à un usage local (au sein d'une organisation, où là elles peuvent être routées); en IPv6, c'est en particulier les cas des adresses fe80::/64. De plus certaines adresses ne devraient pas être routées sur Internet, ni même de façon privée au delà d'un même segment de liaison, où ces adresses sont utilisables uniquement comme adresses de configuration automatique par défaut des interfaces d'hôtes (en cas d'absence de configuration manuelle explicite et de non-détection d'autres systèmes de configuration comme DHCP) :

Dans le cas particulier de l'IPv4 :
En-tête Réseaux Diffusion Sous-Réseaux Classe Type Norme
10/8 10.0.0.0 10.255.255.255 1 A Réseaux privés urn:ietf:rfc:1918
172.16/12 172.16.0.0 172.31.255.255 16 B
192.168/16 192.168.0.0 192.168.255.255 256 C
169.254/16 169.254.0.0 169.254.255.255 1 B Configuration à la volé urn:ietf:rfc:3927

Pour plus d'information sur les autres plages d'adresses IPv4 normalement non routables et interdites sur Internet car non réservées pour cet usage, on consultera la page Bogon IPs du site CompleteWhois (en).

Réservation des blocs d'adresses IP

Les adresses IP Unicast sont distribuées par l'IANA aux registres Internet Régionaux (Regional Internet Registries, RIR). Les RIRs gèrent les ressources d'adressage IPv4 et IPv6 dans leur région.

Il est possible d'interroger les bases de données des RIRs pour savoir à qui est allouée une adresse IP. Si le serveur interrogé ne contient pas la réponse, il donnera l'adresse du RIR à interroger. Ces requêtes se font grâce à la commande whois ou bien via les sites Web des LIR (rubrique « whois »).

Les RIRs se sont regroupées pour former la NRO (Number Ressource Organization) afin de coordonner leurs activités ou projets communs et mieux défendre leurs intérêts auprès de l'ICANN (l'IANA), mais aussi auprès des organismes normalisateurs (notamment l'IETF ou l'ISOC).


© Copyright auteur(s) de Wikipédia - Source : article Adresse IP sur Wikipédia - Cet article est sous licence GFDL

Copyright © 2004-2014 MON-IP Version 2.83 - Tous droits réservés
Derniére mise à jour le 15/02/2014
Partenaire: Gagner de l'argent facile sitemap Grattages sur internet
referencemement